Rechercher dans ce blog

jeudi 18 juillet 2013

JEAN SCHULTHEIS " LA PLAYMATE DU SAMEDI SOIR (1982) http://muzofon.com/search/%20la%20playmate%20du%20samedi
Instaurée par Stéphane Collaro avec l'émission Cocoboy , la playmate du Samedi soir était une véritable institution télévisuelle  dans les années 80 .
Impensables aujourd'hui , ces strip- teases  se déroulaient au cœur de scénettes loufoques suivies et attendues par des milliers de français  (...en fait surtout par des hommes hétéros ! )Cette musique strip disco -funk , qui rappelle les riffs de James Brown, a été composée par Jean Schultheis   ( connu pour son hit français " Confidences pour Confidences " ) à partir de l'instrumental de " Bébé Bop " sorti la même année  :  http://www.youtube.com/watch?v=QyxeGJwEb5c   Retrouvez  ici  de la playmate du Samedi soir :    

2 commentaires:

  1. Chouette du nichon à la télé !!! Pouvaient s'exclamer la gent masculine (enfin pas tous) devant ces streep tease qui pouvaient émoustiller les samedis soir du bon peuple...attention rien de méprisant de ma part il en faut pour tout le monde...le pire dans l'histoire ce n'est pas les 2 tétines de chèvres exhibées (je sais ça va un peu choquer) c'est qu'aujourd'hui c'est comme tu l'as si bien dit impensable à la télé bien pensante, adieu le petit esprit grivois, pas toujours de bon goût mais où l'on ne donne pas dans l'hypocrisie... quant à la musique parceque c'est ce qui nous intéresse j'adorais , ça claquait bien et puis il y avait ces hummm ces ohhh...de l'érotico disco pur jus !!!

    RépondreSupprimer
  2. Lol " chouette du nichon à la télé " ! c'est tout à fait ça ... J'en viens à regretter ces sympathique beauferies de la télé d'alors , moins hypocrite qu'aujourd'hui comme tu l'as souligné : Quand j'aperçois du coin de l'oeil ces stupides émissions de télé réalité genre " les ch'tis à Mikonos " qui tire l'esprit humain par le bas ... Que de niaiseries , de vulgarité ! Avec de stupides pintades siliconées qui se crêpent le chignon , en s'insultant de tous les noms... pour le plus grand plaisir du public français qui perd là , ses dernières neurones , en s'abreuvant avec des programmes vide du moindre intérêt. Triste époque .... Et Vive les années disco !

    RépondreSupprimer