Rechercher dans ce blog

mardi 31 décembre 2013

FRENCH DISCO / JEANE MANSON  " FAIS MOI DANSER " -  1978 - single version - 4 mn 33  :   http://muzofon.com/search/jeane%20manson%20FAIS%20MOI%20DANSER
Après avoir joué les pin -up pour le magazine Play Boy et quelques rôles anodins pour le cinéma , la ravissante Jeane Manson trouve sa voie dans la chanson au milieu des années 70. La rencontre avec le musicien Jean Renard est décisive: il lui  compose  sur mesure des ballades langoureuses et mélancoliques , de vraies madeleines de Proust entrées dans la légende de la variété française des 70's ( tout le monde a encore en tête l 'inoubliable "Avant de nous dire Adieu " ). Mais dès 77 , Jeane veut élargir son répertoire  :  "J 'en avais assez des chansons d'amour, le film " Saturday night Fever " venait de consacrer le disco et je voulais faire évoluer mon répertoire dans cette direction : j'avais envie de bouger , de danser, de m'amuser mais Jean restait sourd à mes aspirations ...    



 En 1978 , j'ai rencontré jacques monty , un auteur , compositeur et interprète qui m'a composé   " Fais Moi Danser " . Jean renard était si peu enthousiaste qu'il a convaincu ma maison de disque que cette chanson n'était pas pour moi et j'ai du supplier le président de CBS pour qu'il me donne ma chance ! Tous étaient persuadés que ce serait un échec ... mais que cela calmerait mes ardeurs ...Au final , la chanson a fini par décoller et nous en avons vendu 400000 exemplaires  et c'est Jean Renard  lui même  qui , reconnaissant tardivement le potentiel du titre ,  a réalisé un mixage spécial club pour les boites de nuit  " ( plus long sur la fin ) . Mais ce succès n 'orientera pas la carrière de Jeane vers le disco : J. Renard est  convaincu que sa protégée est faite pour les slows sur fond d'amours passionnels et déçus ... Après de multiples 45 tours et un dernier grand succès " vis ta vie " en 1980 , leur collaboration prend fin . Jeane Manson en dira : " j' étais désolée de cette rupture . Il m'avait donné ma chance , puis m'avait enfermée , me refusant de travailler avec d'autres compositeurs que lui et de m ' ouvrir à d' autres styles musicaux  ..."        
                                                                                 

                                                                               
                                                            deux prestations tv  ci -dessus

6 commentaires:

  1. Merci pour ces clichés de la belle Jeane...je vais rester calme (c'est sûr) pour évoquer ce titre qui est l'un de mes préférés de son répertoire, disco efficace, bien produit ,élégant, pas du disco pétasse ....je me souviens d'un passage chez Guy Lux où sa poitrine (généreuse) s'est échappée de sa robe, enfin un sein ...surprise !!!! De plus la construction du morceau est 100% calibré fin de série slow, j'adore ces titres qui passent du slow au disco avec une montée en puissance...voilà que je commence à avoir des fourmis dans les pieds...je vais me réécouter Fais moi danser...avec ????

    RépondreSupprimer
  2. effectivement ce sein s'échappant de son corsage ..ça devait être quelque chose ! C'est aussi ce qui faisait le charme de toutes ces émissions des 70 's: les ratages , l'imprévu ... c'était souvent drôle !

    RépondreSupprimer
  3. (Bonjour, tout le monde, excellente initiative ce blog.)
    J'avais lu l'autobiographie de Jeane Manson, il y a deux ans environ. Je vais probablement relire quelques passages assez croustillants de sa carrière mais je me souviens très bien avoir lu ce passage et ne comprends pas qu' à l'époque, suite au succès de son premier 45 tours, elle n'ait pas pris l'initiative de contacter un agent artistique, même si ce métier n'était pas bien développé en France dans les années 1970 ou pourquoi ne s'est-elle pas adjointe les services d'un ami. Elle avait déjà pris le risque de laisser ses débuts d'actrice depuis les Etats-Unis (bon débuts de sa filmographie qui part en sucette par la suite, dès son arrivée en France...). Elle devenait la poule aux œufs d'or de Jean Renard. Celui-ci l'avait pour ainsi dire prise en otage - il faut le dire - car la dame semblait fonctionner à l'affectif. Si Jeane avait poursuivi sa parenthèse disco avec d'autres compositeurs, je suis persuadé que sa vie aurait connu un tout autre tournant, quand bien même si elle se retrouvait un jour sur la paille. Elle avait déjà du sex appeal et elle aurait pu aisément concurrencer des filles comme Sheila, Donna Summer (dans une moindre mesure - d'après ce que j'ai lu quelque part, "Fais-moi danser" avait été écrite comme une réponse francophone de quelques-uns de ses titres) et certains de ses chansons seraient peut-être programmés dans certaines playlists vintage, deux voire trois décennies plus tard.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour tes commentaires Jean : ils sont les bienvenus ! Oui , tu as bien vu , je me suis servi de son autobiographie pour résumer l'histoire de " Fais moi danser ". Tu as bien résumé l'affaire : c'est une " prise d'otage affective " de la part de Jean Renard . C'est bien dommage effectivement qu'elle n'ai pas d'avantage persisté dans la voie disco ... Il y a bien eu le titre " Ce n'est qu'un au revoir " , mais c'était clairement moins réussi . En ce qui concerne ce que tu dit au sujet de Donna Summer , ça ne m'étonne pas car c'était un phénomène d'une telle ampleur à l'époque .. tous le monde voulait s'y mettre . Avec " Fais moi danser " c'était réussi en tous cas .

    RépondreSupprimer
  5. Jeane Manson comme beaucoup de chanteuses ont vite été coincées dans le répertoire grâce auquel elles avaient connu le succès..et une fois que le public s'est habitué à retrouver un style il a du mal à accepter du changement...ou alors il faut le faire de façon subtile. C'est étrange ces carrières d'artistes qui ont eu des relations fortes voire intimes avec leru compositeur ou producteur et qui ont subi les décisions pas toujours avisées.Pour revenir à ce Fais moi danser, il est vrai qu'elle aurait pu enfoncer le clou un peu plus loin car elle a un bon accent , elle avait la beauté, la voix. Mais certains musiciens refusaient le disco tout de go, pas bon, vulgaire, facile et patati et patata

    RépondreSupprimer
  6. Effectivement , mister Gilles dur de se défaire d'une image ... peu d'artistes y arrive ( ou alors ils parviennent à renouveler une partie de leur public avec des jeunes fans, comme le fait mylène Farmer ! Quant au phénomène disco en cette fin des 70's , beaucoup critiquaient , mais avides de pognon comme les autres, il rêvaient secrètement, eux aussi de faire LE tube du genre ... Il n'y a qu'à voir Gainsbourg qui crachait volontiers dans la soupe ce qui ne l'a pas empêché de créer en 2mn son " sea , sex & sun " : sa meilleur vente de 45 tours dans toute sa carrière ...

    RépondreSupprimer