Rechercher dans ce blog

dimanche 23 juin 2013

VILLAGE PEOPLE "  SEX OVER THE PHONE " (1984 )  /  trois mixes :   http://muzofon.com/search/village%20people%20sex%20over%20the%20phone  On ne présente plus les village people qui ont fortement marqué la fin des années 70 , en capitalisant sur l'esthétique outrée  du milieu gay de l'époque qui  est passé du genre  " grande folle "  au style  " moustachu viril " . Ils sont produits par deux français exilés à New York , Jacques Morali & Henri Belolo . Ces deux visionnaires  organisent donc  un casting pour interpréter  les personnages emblématiques de l'imaginaire gay  : cow-boy , indien , cuir , militaire , ouvrier de chantier ( curieusement il manque un pompier ...) et emmenés par le chanteur- leader Victor Willis ( le policier ). En trois albums , ils explosent le marché du disque entre 77 et 79 . Leurs tubes "YMCA ", "MACHO MAN " & "IN THE NAVY" sont des incontournables emblématiques des années disco , multi- rabachés dans les médias...
Comique troupier gay ( pour au moins une partie du groupe ) et ouvertement parodique  ,  les Village People ont malgré tout un impact révolutionnaire durant cette période : ils sortent la culture gay de l'underground  et chantent avec bonhomie la joie de vivre , l'optimisme et la solidarité ... et au final , ils parviennent à faire mouche auprès du grand public. Les années 80 sonneront le glas pour le groupe , et ce " Sex Over The Phone"  sonne comme un ultime baroud d'honneur . Détail amusant : la pochette du disque coté recto ratisse un public plus large et présente un appétissant fessier féminin , mais le coté verso ne laisse planer aucun doute ...

6 commentaires:

  1. ouais... j'aime le côté macho des VP (mais il manque le pompier avec sa grosse lance comme tu dis, et puis aussi le plombier nu sous sa blouse), mais ensuite j'accroche moins lorsque Willis est parti... d'ailleurs avec "five o'clock in the morning", il n'y a plus grand chose de gay dans le clip, même si j'aime le morceau.

    RépondreSupprimer
  2. Ha mais oui... il manque aussi un plombier , je l'avais oublié celui -là ! Moi c'est pareil dès 1980 après "can't stop the music " , j'accroche moins parce qu'ils perdent non seulement leur identité musicale , mais en plus ils perdent leur image ( pour le titre que tu cites )avec un look new -wave néo -romantique plutôt raté ... ils récupèrent d'ailleurs leurs costumes pour l'album suivant. Mais j'aime beaucoup " sex over the phone " car c'est un bon souvenir d'enfance devant la tv . Les débuts des années 80 , était d'une haute ringardise : il y avait aussi "l'amour au téléphone " de Sheila ( ce thème était très à la mode ...) dans le "ring parade" de Guy lux (ça portait bien son nom !!! ) des moments kitschissimes et réjouissants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'imagine que ce truc de sheila, ce doit être nul !! comme son "condition féminine" : rien ne vaut l'originale des Bucks Fizz !

      Supprimer
  3. Pour les Village People il fallait tenter de faire évoluer le groupe et le look devait suivre pas facile pour une formation montrée du doigt comme étant le fer de lance de la culture gay et disco par dessus le marché....ce Sex over the phone n'est pas leur plus mauvais titre loin de là...moi j'avais bien aimé Spend the night qui était un peu leur clap de fin ! Quant à Sheila (ATTENTION TOP RESPECT) je reconnais que l'amour au téléphone n'est pas parmi les inoubliables mais elle parlait pour la 1ère fois des homosexuels (mais si madame michu comme je vous le dis) pour ce qui est de Condition féminine c'était tellement bon qu'elle a refusé d'en faire la promo et le 45 tours n'est jamais sorti !!!

    RépondreSupprimer
  4. Oui " Spend the night " était vraiment pas mal... c'était une belle tentative pour survivre aux 80's et évoluer doucement vers autre chose mais malheureusement le public n'a pas vraiment suivi.... Pour Sheila , moi personnellement j'adore sa période disco : aucune chanteuse française n'a aligné autant de tubes disco à cette période... Après ses titres français , je les trouve sympatiquement kitschs ... en fait oui j'aime bien , ça me rappelle de beaux souvenirs et même ses " ringardises " comme " l'amour au téléphone ", je ne déteste pas du tout loin de là .... C'est vrai que c'était assez surprenant dans sa bouche de parler " d'homosexuels " ...., elle ne nous avait pas habitué à ce registre , elle était plutôt dans un registre de variété romantique et familial .

    RépondreSupprimer